Comment calculer le montant de sa retraite ?

des retraités sur un banc

Toute personne active se demande, à un certain moment de sa carrière et parfois même avant le début de celle-ci, comment sera déterminé le montant de sa future retraite, qui l’aidera à vivre ses vieux jours confortablement. Il existe des formules spéciales de calcul qui ne sont pas connues de tous et qui ne sont pas comprises de tous.

Ces formules diffèrent en fonction des régimes de retraite de base et ceux de la retraite complémentaire, et en fonction du type du secteur d’activité de la personne en question, si elle travaille dans le secteur privé ou public.

La formule de calcul des retraites de base

La formule de calcul des revenus des régimes de retraite de base en échéance (celle où les dépenses cotisées quand on est vieux donnent la possibilité de valider des trimestres de retraite) repose sur 4 paramètres :

  • Le salaire de référence ;
  • les trimestres validés ;
  • la période de temps de l’assurance requise ;
  • le pourcentage de pension.

Ces paramètres peuvent être différents en fonction du secteur s’il est public ou privé, mais il y a tout de même de nouvelles lois qui s’engagent à instaurer une égalité des règles, quel que puisse être le secteur.

Il existe notamment des bonus concédés en fonction de la situation personnelle des personnes ayant une assurance et qui vont majorer leur retraite prochaine. Mais il y a aussi des malus qui peuvent carrément minorer les revenus.

Les paramètres à considérer pour calculer sa retraite

On a précédemment dit qu’il y en avait 4 à prendre en compte :

Le salaire de référence

Le salaire de base est égal à une partie des salaires d’activité obtenus durant la vie professionnelle. Ce salaire de référence est appelé SAM ou salaire annuel moyen pour ceux qui travaillent dans le secteur privé et il s’appelle RAM ou revenu annuel moyen pour ceux travaillant comme artisan, chef d’entreprise, commerçant ou exerçant des professions libérales, autrement dit, pour les travailleurs non-salariés.

Il équivaut à la moyenne des vingt cinq années où ils ont été le mieux rémunérés. Au moment de la remise des droits, la caisse de retraite divise les 25 salaires les plus élevés de votre carrière par 25 pour ainsi déterminer le salaire de référence.

Si la personne assurée a travaillé dans plusieurs domaines du privé et a donc plusieurs régimes de retraite de base, alors son salaire de référence est en fonction de sa période d’affiliation dans chacun d’eux.

La légère différence qui existe pour les retraités du secteur public et ceux du privé est que lors de la liquidation des droits d’un salarié du public, son SAM représente la moyenne des 6 mois de paie avant celle-là.

Les trimestres validés

Il faut tout d’abord différencier les trimestres cotisés et les trimestres assimilés. Pour la validation d’un trimestre cotisé, il faut être rémunéré l’équivalent de 1537,50 euros bruts dans le secteur public.

En ce qui concerne les trimestres assimilés, ils sont accordés sans que des cotisations vieillesse soient payées en échange, c’est d’ailleurs pour ça qu’on les appelle aussi les trimestres gratuits et ils sont donnés pour compenser ce que l’assuré ne pouvait cotiser durant des périodes où il ne pouvait pas travailler.

Ces périodes peuvent être lors de la maternité, du service militaire, du chômage, de la maladie, de l’invalidité, des accidents de travail, des congés de reclassement et lors de l’activité partielle ou aussi appelée le chômage partiel.

La durée de l’assurance

Pour profiter d’une pension de base complète, il faut qu’un certain nombre de trimestres de retraite variant en fonction de l’année de naissance soient justifiés. En règle générale, la durée d’assurance est définie à 166 trimestres pour ceux dont l’année de naissance est 1955 et défini à 172 semaines pour ceux nées à partir de 1973.

Le taux de pension

Le taux maximal est de 50% dans le secteur privé et de 75% dans le secteur public.

Simulateur de calcul des retraites

Il y a plusieurs outils virtuels qui permettent aux assurés de calculer eux-mêmes le montant de la pension de retraite qu’ils obtiendront. Il y en a un en particulier qui est recommandé par le groupement d’intérêt public GIP et qui est composé des 35 principaux régimes français de retraite en vue de sa fiabilité et qui est proposé sur info-retraite.fr.

Ce simulateur en ligne gratuit considère tous les régimes auxquels l’utilisateur est affilié, que ce soit du secteur public ou privé, et il s’appuie sur des données existantes de carrière grâce au numéro de sécurité sociale.