Risques de liquidité : comment les éviter ?

Un expert en risque de liquidité

Que l’on soit une banque ou un investisseur, on peut très facilement être exposé à certains problèmes financiers. Il arrive parfois que l’on prenne de mauvaises décisions et que l’on se retrouve confronté à un risque de liquidité. Ce type de situation est généralement un mauvaise signe et peut entraîner la faillite. Cependant, les risques de liquidité peuvent très bien être évités en appliquant la bonne stratégie financière. Nous allons voir, dans cet article, à quoi correspondent les risques de liquidité et comment les éviter.

Qu’est-ce que le risque de liquidité ?

Le risque de liquidité pour une entreprise correspond à son incapacité à faire des paiements à court terme. C’est le cas par exemple pour les dettes fiscales, le paiement des salaires ou le remboursement d’un prêt bancaire. L’entreprise est donc totalement incapable d’honorer tous ses engagements sur le court terme, c’est-à-dire sur une période inférieure à un an.

Les entreprises qui font face à ces problèmes de liquidité sont plus susceptibles de faire faillite ou d’être dans une situation de cessation de paiement. Les risques de liquidité ne concernent pas que les entreprises étant donné que même les investisseurs et les banques peuvent être confrontés à ce type de problème.

Dans le cas des investisseurs, ce type de risque se manifeste par une difficulté ou une incapacité à vendre leurs actions. Cela survient principalement lorsque ceux-ci cessent leurs placements sur le marché. Il peut même arriver que l’investisseur ne soit pas capable de vendre un produit financier à cause d’un marché trop étroit. Il sera alors souvent contraint à vendre son produit à un prix moindre. En ce qui concerne le risque pour les banques, il correspond à un retrait très important de liquidité de la part des épargnants. Les financements à court terme des banques sont, en fait, très dépendants des conditions du marché interbancaires. Les banques se retrouvent alors très exposées au cas où la confiance du marché diminue et celle des épargnants aussi. C’est pour ça que la banque centrale est prête à toute éventualité et surtout d’injecter des liquidités pour éviter une éventuelle crise financière.

Qu’est-ce qui peut causer le risque de liquidité ?

Les risques de liquidité sont généralement dus à une mauvaise gestion de sa trésorerie et une incapacité à couvrir certaines dépenses imprévues. Les personnes ou établissements qui font face à ce type de problèmes :

  • n’ont pas prévu une somme de sécurité pour toutes leurs dépenses même celles qui sont imprévues ;
  • ont une grande difficulté à trouver des financements sur le marché financier ou sur le marché du crédit.

Les liquidités d’une entreprise doivent être surveillés en tout temps pour éviter que ce genre de problèmes ne surviennent. Paradoxalement, le risque de liquidité ne concerne pas que les entreprises qui ont des difficultés. Une entreprise qui a un chiffre d’affaires qui croît rapidement peut être confrontée à une augmentation de ses besoins en fonds de roulement. Ces fonds seront nécessaires pour couvrir l’écart entre les dettes fournisseurs et les créances clients.

Comment se protéger du risque de liquidité ?

La meilleure façon de se protéger d’éventuel risque de liquidité, c’est de la prévention. Garder un œil sur ses finances est très important pour éviter de se retrouver au bord de la faillite. D’ailleurs, plusieurs choses sont à considérer pour éviter aux entreprises ou autres d’être confrontés aux risques de liquidité. C’est pour ça que l’une des meilleures chose à faire, c’est de faire appel à des gestionnaires de trésorerie spécialisés dans le risque de liquidité. Ces derniers vont se charger de surveiller l’état journalier de la trésorerie et anticiper tous les risques de trésorerie possibles. Cela passe par l’anticipation des encaissements et décaissements, et le fait de prévoir une somme pour être en mesure de payer pour les petits imprévus.

Il est aussi possible que l’entreprise augmente son capital pour faire en sorte que ses capitaux propres soient plus importants, mais aussi que sa structure financière et son bilan comptable soient meilleurs. Le financement bancaire peut aussi être utile dans sur le court terme. L’entreprise peut utiliser ses autorisations de découvert, avoir recours au leasing ou l’affacturage si c’est nécessaire. Les actifs immobilisés peuvent être vendus pour permettre à l’entreprise de booster ses ratios de liquidité et lui permettre d’avoir un financement à court terme pour ses éventuelles dépenses.