Acheter une voiture d’occasion, la marche à suivre

Acheter une voiture d'occasion, la marche à suivre

Il est facile aujourd’hui d’acheter une voiture d’occasion à un prix intéressant et disposant de toutes les options que vous souhaitez. Lors de l’achat, il y a quelques règles à respecter, du côté de l’acheteur comme du vendeur.

Acheter chez un professionnel ou un particulier

Avant toute chose, lorsque vous prenez la décision d’acheter un modèle de voiture d’occasion, vous devez vous poser une question : allez-vous vous rendre chez un professionnel ou faire le choix des annonces de particuliers ?

En faisant appel à un professionnel de la vente de voitures d’occasion, vous pouvez être rassuré : les divers contrôles préalables, obligatoires lors de la vente d’une voiture, ont forcément été effectués. Si le véhicule nécessitait des réparations, elles ont également, dans la plupart des cas, été prises en charge par le vendeur (qu’il s’agisse d’un concessionnaire ou d’un site multimarques). Si vous décidez de faire confiance à un professionnel, vous pourrez profiter de la garantie vice caché. Pendant une année, si vous deviez rencontrer un problème avec la voiture, le vendeur peut être tenu responsable et devoir gérer les réparations ou l’entretien.

Si vous épluchez les annonces de particuliers pour trouver votre voiture d’occasion, alors il est vrai que vous paierez moins cher. Cependant, aucune garantie ne pourra vous être proposée et si la voiture présentait un problème après l’achat, tout serait à votre charge (ou bien vous pourriez essayer de trouver une solution à l’amiable avec le vendeur).

Que prendre en compte lorsque vous achetez une voiture d’occasion ?

Pour acheter une voiture d’occasion sans souci, il y a quelques vérifications à faire, que vous passiez par un particulier ou un professionnel : carrosserie, pot d’échappement, pare-chocs, jantes, il ne faut rien oublier !

Vérifier le kilométrage du véhicule est important. Aujourd’hui, de nombreux professionnels vendent des véhicules d’occasion avec « kilométrage 0 » soit des voitures qui ont peu ou pas roulé, bien qu’elles soient d’occasion.

Vous-même, en tant qu’acheteur, avez des démarches administratives à prendre en charge. Avant toute chose, il est essentiel de contracter une assurance auto pour votre nouveau véhicule et ce avant de rouler avec ! En effet, s’il devait vous arriver quelque chose et que vous n’étiez pas assuré, cela pourrait avoir des répercussions plus sérieuses. Pour assurer votre véhicule, un simple coup de fil à votre assureur suffit ! Il est même possible de le faire sur Internet.

Lorsque vous achetez une voiture, vous disposez d’un droit de rétractation, sous conditions, et uniquement si vous l’achetez chez un professionnel. Il est de 14 jours à compter de la date d’achat, si cela s’est fait à distance. Dans ce cas, pas besoin de justificatif ou d’invoquer un quelconque motif (selon l’article L121-20-12 du Code de la consommation) et de 7 jours si vous achetez à crédit (selon l’article L311-15 du même Code).

Les voitures d’occasion récentes

Nouveau marché en plein essor, acheter une voiture d’occasion récente est de plus en plus facile. Il s’agit en réalité de véhicules qui ont été immatriculés par les marques ou les concessionnaires, pour des raisons administratives ou économiques, mais sans être vendus. Face à la loi, ils ne peuvent plus être considérés comme voitures neuves, alors qu’ils n’ont que 10 km au compteur. Ils sont alors proposés à la vente par des spécialistes comme AutosQuare.fr avec des remises de 15 à 35 %, pour des modèles très récents et toujours sous garantie constructeur !  Les règles et contraintes d’achat sont les mêmes que pour toutes les autres voitures d’occasion (lire ici).

Les obligations du vendeur

Le vendeur a également quelques consignes à respecter lorsqu’il vous vend un véhicule d’occasion, qu’il soit pro ou particulier. Il doit vous remettre lors de la vente :

  • le certificat d’immatriculation (carte grise) barré et avec la mention « cédé ou vendu le ». Il doit aussi le signer,
  • le certificat de situation administrative remis par la préfecture,       
  • la déclaration de cession du véhicule, en deux exemplaires (vous repartez avec l’un des deux),
  • un certificat de non-opposition au transfert du certificat d’immatriculation assurant le paiement, par l’ancien propriétaire de ses contraventions (uniquement valable en cas d’achat à un particulier),
  • le dernier contrôle technique, de moins de 6 mois pour tout véhicule de plus de 4 ans,
  • le carnet d’entretien,
  • le livret d’utilisation.