Pourquoi passer à la fibre optique ?

Pourquoi passer à la fibre optique ?

La fibre optique convainc de plus en plus de Français. L’installation du réseau fibre continue sa progression et couvrait au quatrième trimestre 2020 pas moins de 59 % des habitations en France d’après un rapport de l’ARCEP. Le nombre d’abonnés à la fibre FttH concerne maintenant plus de 10,3 millions de foyers, soit 25 % des abonnés.

Qu’apporte la fibre ?

La fibre promet des débits renversants comparativement à l’ADSL. Avec des offres allant souvent jusqu’à 1 Gb/s en débit montant, il existe dorénavant plusieurs offres dépassant ce plafond. En débit descendant vous aurez facilement 500 Mb/s, mais attention, car ces débits théoriques sont rarement atteints dans la réalité. De quoi répondre au besoin grandissant de connexion fiable et rapide chez soi, poussé par la généralisation du télétravail et le nombre toujours plus élevé d’appareils connectés. Et c’est tout de même plus de 10 fois supérieur à une offre ADSL classique.

Mais pour profiter de la fibre chez soi, encore faut-il être éligible. Et la chose n’est pas aisée, car l’installation de la fibre s’opère à deux niveaux : votre commune puis votre bâtiment. Vous trouverez des tests d’éligibilité pour vérifier si votre adresse est raccordée sur à peu près tous les sites des F.A.I. Si vous n’êtes pas raccordé, tout n’est pas perdu, mais il est conseillé d’entreprendre les démarches par vous-même.

Premièrement, vérifiez que le déploiement ait bien démarré dans votre ville. Si vous habitez une maison individuelle ou un immeuble de moins de 5 lots, l’éligibilité devrait être automatiquement mise à jour. Si votre immeuble comporte plus de 5 lots, dans ce cas vous devrez faire approuver l’installation de la fibre par la copropriété lors de l’assemblée générale du syndic.

Quelle différence entre FTTH, FTTB et FTTLA ?

Pour éviter toute confusion entre liaison très haut débit en cuivre et réelle fibre optique, des termes techniques sont apparus afin de clarifier la chose.

On trouvera ainsi la vraie fibre sous l’acronyme FttH pour Fiber to the Home, soit la fibre jusqu’à son domicile. C’est ce qui permet d’obtenir le meilleur débit possible.

Vous pourrez parfois rencontrer des solutions utilisant la fibre en partie seulement, mais pas jusqu’au domicile. Ce sont ce qu’on appelle FttB pour un raccordement jusqu’à l’immeuble (Building) ou encore FftLA pour Last Amplifier, jusqu’au quartier ou pâté de maisons. De là, le raccordement au domicile est effectué en cuivre.

En principe vous ne rencontrerez plus de FttB ou FftLA sur une nouvelle offre, mais il est possible que vous ayez été raccordé de cette façon si vous bénéficiez du très haut débit depuis un moment. Sachez tout de même que les opérateurs — en réalité cela concerne principalement SFR — basculent au fur à mesure vers du full FttH.

Quelle offre et à quel prix ?

On compte aujourd’hui une quinzaine d’offres fibre, comprenant différentes options et des débits très variés. Ces offres sont proposées par les principaux fournisseurs d’accès internet : Free, Bouygues, Orange et SFR. On trouve également une offre chez Sosh ainsi que chez RED, les fournisseurs low cost d’Orange et de SFR.

Les débits descendants oscillent entre 300 et 10 000 Mb/s alors que les débits montants vont de 200 à 700 Mb/s. Ces débits sont à regarder attentivement, car il arrive qu’ils soient cumulés et non atteignables avec un seul appareil. C’est par exemple le cas de la Freebox Pop qui propose 5 Gb/s partagés, c’est-à-dire que c’est le débit maximum que vous pourrez atteindre avec plusieurs appareils connectés en même temps. À l’inverse la Freebox Delta propose 8 Gb/s atteignables avec un seul appareil.

Les premières offres fibre démarrent à 14,99 € par mois pendant la première année. D’ailleurs quasiment l’intégralité des F.A.I. propose des prix avantageux la première année avant de rehausser leur tarif par la suite. La plupart demandent un engagement d’un an, ce qui donne l’opportunité de changer de fournisseur par la suite, mais certaines box comme chez Free sont sans engagements.

Les offres d’entrée de gamme proposent des débits peu élevés avec un maximum de 500 Mb/s, voire moins. L’offre TV est rarement incluse dans ce cas ou vous devrez ajouter un supplément compris entre 2 € et 5 € par mois.

Les abonnements fibre les plus chers peuvent atteindre 39,99 € par mois la première année et jusqu’à 50 € par la suite. Pour ce prix vous bénéficierez des débits les plus élevés, d’une offre TV incluant souvent plus de 200 chaînes et d’options intéressantes telles que la nouvelle norme Wifi 6, un répéteur pour étendre la portée du signal Wifi ou encore un boitier TV faisant office d’enceinte connectée.

La fibre représente aujourd’hui près de 65 % des ventes d’abonnement internet et ce chiffre n’aura de cesse de progresser. Avec des offres toujours plus nombreuses et répondant à tous les besoins aussi bien en matière de technologie, de débit que d’offres TV, les F.A.I. se battent pour obtenir leur part du gâteau. Avec un objectif annoncé de 80 % des foyers couverts par la fibre en France, dans quelques années les offres ADSL se feront rares et des débits de plus de 1 Gb/s seront devenus la norme.