Quand faire appel à un agent commercial pour votre entreprise ?

Quand faire appel à un agent commercial pour votre entreprise ?

Lorsqu’une entreprise se lance sur un nouveau marché, elle manque souvent de réseau, elle n’a pas ou peu de clients. Elle ne génère pas encore de revenu mais doit réaliser d’importants investissements avant de se lancer et il lui est difficile de projeter ses premiers résultats. Dans ces conditions, s’engager dans le recrutement d’une équipe de vente est un processus long, couteux… et sans garantie de résultat. Cela peut donc représenter un investissement risqué que l’entreprise n’est pas encore sûre de rentabiliser. Dans cette configuration, faire appel à un ou plusieurs agents commerciaux peut s’avérer une excellente solution pour démarrer.

Les avantages de passer par un agent commercial

A court terme, faire appel à un agent commercial permet en effet de minimiser les risques et de maximiser les résultats, c’est un retour sur investissement souvent plus rapide pour l’entreprise.

Son carnet d’adresse = Un apport direct de clientèle

Plutôt qu’un jeune salarié peu expérimenté que l’entreprise doit souvent former et qui découvre à la fois le métier et les clients, l’entreprise peut retirer des avantages notables si elle mandate un agent commercial qui a déjà de l’expérience et un réseau dans le secteur ciblé. L’agent arrive déjà avec un carnet d’adresses bien garni qui peut ainsi ouvrir bien des portes plus rapidement.

Un coût variable en fonction du résultat

De plus, la prise de risque financière est minime pour l’entreprise qui fait appel à un agent commercial indépendant. En effet, contrairement au salarié à qui la société doit verser un salaire minimum quel que soit ses résultats, l’agent lui n’est payé qu’en commissions sur les ventes qu’il a réalisé. Cela offre une grande flexibilité et le risque d’un mauvais recrutement qui pèserait sur l’entreprise est donc écarté de fait. Et ce système de rémunération motive les agents à générer un maximum de contrats, ce qui converge parfaitement avec les intérêts de l’entreprise.

Pas de frais et moins d’administratif

On l’a dit, quand l’agent ne fait pas de vente, il ne coûte rien à l’entreprise. C’est d’autant plus vrai que l’agent commercial assume généralement seul ses frais. Il ne fait pas de note de frais pour son transport, sa restauration, son hébergement ce qui allège la charge pour l’entreprise. L’entreprise n’est pas non plus tenue de fournir son matériel de travail (ordinateur, téléphone…). Bref, l’agent s’auto-gère ce qui réduit le temps de gestion administrative pour la société.

Mais attention !

Si l’agent commercial offre de nombreux avantages, c’est un statut qui comporte aussi des limites pour l’entreprise et c’est pour cela que, passée la phase de lancement, les sociétés recrutent généralement des salariés pour pérenniser leur développement.

Un pilotage plus limité de l’agent

L’agent commercial est libre d’organiser son emploi du temps comme il le souhaite et il est plus compliqué pour l’entreprise de lui imposer des contraintes et des reportings. On ne peut pas non plus exiger d’eux un résultat précis. Ils sont libres de réaliser leur chiffre d’affaires comme il l’entendent ce qui offre une capacité de pilotage des ventes plus restreinte pour la société.

L’importance d’un contrat bien bordé

L’agent commercial étant indépendant, il peut potentiellement travailler pour des entreprises concurrentes si ces entreprises lui permettent. Si vous ne le souhaitez pas, n’oubliez pas de prévoir le cas au niveau du contrat. La clause d’exclusivité peut d’ailleurs également s’étendre après la rupture du contrat d’agent et, contrairement au salarié, cette clause n’a pas besoin d’être rémunérée pour être valable.

En savoir plus sur les litiges de l’agent commercial et quand faire appel à un avocat.

Que se passe-t-il en cas de rupture du contrat ?

Le contrat d’agent commercial peut être à durée déterminée ou indéterminée et, comme pour un salarié, un délai de préavis doit être respecté en cas de rupture du contrat par l’une des parties.

Par ailleurs, si l’entreprise met fin au contrat de l’agent ou ne le reconduit pas, elle devra lui verser des indemnités compensatrices qui sont généralement l’équivalent de 2 ans de commissions. La société peut néanmoins être exonérée du paiement de ces indemnités en cas de faute grave de l’agent. En savoir plus sur le droit applicable à l’agent commercial précisé dans le code de commerce aux articles L. 134-1 et suivants.